môme


môme

môme [ mom ] n.
• 1821; mot pop. d'o. i.
1Fam. Enfant. Une petite môme de cinq ans. Quel sale môme !
Adj. (1834) Il est encore tout môme, tout petit. « Y en a de tout mômes ! Et des malingres ! » (Carco).
2 N. f. (1864 ) Pop. Jeune fille, jeune femme. Une belle môme. « T'es tout' nue Sous ton pull Y'a la rue Qu'est maboul' Jolie môme » (Ferré). Sa môme : sa maîtresse.

môme nom et adjectif (radical enfantin mom-, exprimant la petitesse) Populaire. Enfant. ● môme nom féminin Populaire Jeune fille. Petite amie, maîtresse.

môme
n.
d1./d Fam. Enfant. Un môme odieux.
d2./d n. f. Pop. Jeune fille.

⇒MÔME, subst.
A.Fam., au masc. ou au fém. Jeune enfant, adolescent(e). J'ai ici la fille de mon frère avec ses mômes (FLAUB., Corresp., 1865, p.42). Sur chaque banc des Allées, il y a deux dames qui cancanent, et partout ces mômes éternels, morveux, piaillants, insupportables (GENEVOIX, Mains vides, 1928, p.40):
1. Vous savez que je n'ai plus huit ans. — Je sais. — Non; pour vous je serai toujours la sale môme qui donnait des coups de pied dans la cheminée.
BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.20.
[En fonction d'attribut et souvent précédé d'un intensif (trop, tout, etc.)] Le plateau c'est à nous. T'es trop môme pour savoir ça (CARCO, Équipe, 1919, p.188). Ce qui est môme, c'est de dire: les femmes... (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.82).
B.Pop., au fém.
1. Jeune fille, jeune femme. Si vous étiez belle môme et si vous aviez vingt ans, je ne dis pas (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.18):
2. T'es tout'nue
Sous ton pull
Y'a la rue
Qu'est maboule
Jolie môme...
L. FERRÉ, Jolie môme ds L. CANTALOUBE-FERRIEU, Chanson et poésie des années 30 aux années 60, Paris, Nizet, 1981, p.453.
[Suivi d'un patronyme ou d'un surnom] Voici Mon légionnaire, avec la tête de la môme Piaf, en mauve... (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.86).
2. [Gén. précédé d'un adj. poss.] Maîtresse, épouse. Qu'est-ce que tu veux que j'aille foutre entre toi et ta môme? (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.100).
REM. 1. Vieilli et arg. a) Moma(c)que,(Momaque, Momacque) subst. Jeune enfant, adolescent(e). Le petit Gavroche courut après eux et les aborda: — Qu'est-ce que vous avez donc, moutards? (...) Momacques, venez avec moi (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.148). b) Momichard, -arde, subst., synon. — Où diable as-tu pris ces mômes-là? Gavroche répondit avec simplicité: — C'est des momichards dont un perruquier m'a fait cadeau (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.155). c)Momignard, -arde, subst., synon. Eh bien, cria-t-il, montez donc, les momignards! Vous allez voir comme on est bien! (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.160). 2. Fam. a) Mômichon, -onne, subst., synon. Un mômichon qui n'avait que treize ans il y a quelques semaines (MONTHERL., Fils personne, 1943, III, 3, p.319). Adelaïde de Savoie, cette momichonne que tout le monde avait envie de caresser (LA VARENDE, Saint-Simon, 1955, p.234). b) Mômillon, -onne, subst., synon. Des tonneaux sortent d'un hangar Les cercles peints de vermillon Le conducteur du camion Sa femme attend un mômillon Un train s'essouffle dans la gare (ARAGON, Rom. inach., 1956, p.143).
Prononc. et Orth.:[mo:m]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. a) 1821 «jeune garçon, jeune adolescent» (DESGRANGES, Petit dict. du peuple); b) 1821 «enfant, par rapport aux parents» (ANSIAUME, Arg. bagne Brest, f° 15 v°, § 474: ma larque [...] s'arrangera avec ses mômes); c) 1841 «jeune homosexuel» (MOREAU-CHRISTOPHE, Français peints par eux-mêmes, Les Détenus, t.4, p.90); 2. a) 1845 fém. «jeune fille» (RABAN, Myst. Palais-Royal, t.1, p.18); b) 1864 «maîtresse» (s. réf. ds ESN., peut-être d'apr. ROSSIGNOL, Dict. arg., 1901, p.127, qui cite une chanson de 1864: J'te vas lâcher un pain: la môme [jeune femme, mignarde] était gironde); 1866 (DELVAU, p.257: Môme s. f. Jeune fille, maîtresse). Prob. issu d'un rad. mom-, exprimant les sons primitifs que fait entendre l'enfant (BL.-W.5, FEW t.6, 3, pp.60-61). Fréq. abs. littér.:521. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 9, b) 436; XXe s.: a) 1767, b) 910. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Arg. 1931, p.122. — PAULI (I.). Enfant, garçon, fille ds les lang. rom. Lund, 1919, 416 p.— QUEM. DDL t.21 (s.v. mômichon). — SAIN. Arg. 1972 [1907] p.253, 313 (s.v. momignard). — SPITZER (L.). Literaturblatt für germanische und romanische Philologie 1921, t.42, p.23. — TUSSEAU (J.-P.). Notes sur l'étymol. de môme et momerie. Romania. 1975, t.96, pp.547-552.

môme [mom] n.
ÉTYM. 1821; mot pop. d'orig. obscure; on a évoqué un rad. expressif mom- qu'on trouve dans momon « masque », momier « grimacier »; l'enfant est un « grimacier », un « petit singe »; P. Guiraud allègue le rad. mamm- « téter », avec labialisation du [a].
1 Fam. Enfant. Chiard, gosse, moujingue, moutard. || Une petite môme de cinq ans. || Vous allez vous taire, sales mômes !
1 Ce fut vers ce coin de la place (…) que le gamin dirigea les deux « mômes » (…) En arrivant près du colosse (l'éléphant de la Bastille), Gavroche (…) dit : — Moutards ! n'ayez pas peur. Puis il (…) aida les mômes à enjamber la brèche. Les deux enfants, un peu effrayés, suivaient sans dire mot Gavroche (…) — Vous avez peur, mômes ! s'écria Gavroche (…) Eh bien, cria-t-il, montez donc, les momignards !
Hugo, les Misérables, IV, VI, II.
Adj. (1834). || Il est encore tout môme, tout petit.
1.1 Jusqu'à la gare, où le débarquement des troupes s'effectuait dans le plus grand ordre, des badauds stationnaient sous les arbres (…)
— Y en a de tout mômes ! Et des malingres ! disait parfois un spectateur (…)
Francis Carco, les Belles Manières, p. 32.
2 (1864). Pop. || Une môme : une jeune fille, une jeune femme. || Une belle môme. || La môme Nini. || Jolie Môme, chanson de Léo Ferré. || C'est sa môme, sa maîtresse.
2 Inviter (à danser) une môme qu'on ne connaît pas ? (…) Vous pouvez vous attirer une impolitesse de la part d'un mec avec qui vous ne saviez pas qu'elle était.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XI, XXXIII, p. 303.
REM. On rencontre parfois le fém. mômesse (Vallès, 1865, in D. D. L.), vx.
3 N. f. ou m. Jeune homosexuel. Giton.
COMP. Mômaque, momichon, momignard, mômillon, mominette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • môme — môme …   Dictionnaire des rimes

  • MOME — or Mome may refer to: Monitoring and Measurement, a European project about Internet data traces Mome (comics), a U.S. comics anthology trademarked MOME Monitoring and Measurement in the Next Generation Technologies, a European FP7 framework… …   Wikipedia

  • Mome — Mome, n. [Cf. {Mumm}, {Momus}.] A dull, silent person; a blockhead. [Obs.] Spenser. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mome — [mōm] n. [< ?] Archaic a blockhead, fool …   English World dictionary

  • Möme — *1. Brud dine Möme. (S. ⇨ Brüden.) Vexire deine Mutter, als Abfertigung eines Menschen, von dem wir wünschen, dass er uns ungeschoren lasse. *2. De olle Möme. – Dähnert, 340b. Möme = Mutter in verächtlichem Ausdruck; »de olle Möme«, ein… …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • môme — (mô m ) s. m. Terme populaire. Gamin, petit enfant. HISTORIQUE    XVIe s. •   Or cessent donques les momes De mordre les escripts miens, Puisqu ils sont freres des tiens, DU BELLAY II, 49, verso.. ÉTYMOLOGIE    Dans l exemple de du Bellay, môme… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • mome — amome cardamome cinnamome extremum maximum minimum môme optimum summum …   Dictionnaire des rimes

  • mome — noun Etymology: origin unknown Date: 1553 archaic blockhead, fool …   New Collegiate Dictionary

  • MÔME — n. des deux genres Petit garçon, petite fille. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mome — /mohm/, n. Archaic. a fool; blockhead. [1545 55; orig. uncert.] * * * …   Universalium